Mon rayon de soleil  Survivre à la mort de son enfant
  • Mon rayon de soleil  Survivre à la mort de son enfant

Mon rayon de soleil Survivre à la mort de son enfant

26,00 €

TTC

Mon rayon de soleil 
Survivre à la mort de son enfant

de Isabel Ladouceur

Le suicide de sa fille Andréane, âgée de 12 ans, a déclenché un sentiment d’impuissance en elle, et a fait naître le désir d’aider les autres qui ont vécu un drame semblable.

Lire la suite
Quantité

  • Garanties sécurité (à modifier dans le module "Réassurance") Garanties sécurité (à modifier dans le module "Réassurance")
  • Politique de livraison (à modifier dans le module "Réassurance") Politique de livraison (à modifier dans le module "Réassurance")
  • Politique retours (à modifier dans le module "Réassurance") Politique retours (à modifier dans le module "Réassurance")

Animée du désir de survivre à sa douleur après le suicide de sa fille, l’auteur nous dévoile ces moments si précieux partagés entre une mère et son enfant, ne serait-ce que pour de si courts instants. Sportive, joyeuse, charismatique et attachante, Andréane révèle très tôt un don et une passion pour la scène. Elle excelle dans le ballet, tourne dans des publicités télévisées ainsi que dans le long métrage Elles étaient cinq.


Menant en apparence une vie heureuse et privilégiée, la jeune fille est très entourée, de la part de sa famille et de ses nombreuses amies. Un premier signe, révélateur d’un mal-être plus profond, survient pourtant avec une histoire de faux enlèvement durant l’été 2008, qui a fait beaucoup de bruit dans tous les médias du Québec, et surtout dans la région des Laurentides.

 

Quelques semaines plus tard, le 10 septembre, elle décide, sans préavis, que son histoire se termine, et s’enlève la vie dans sa chambre de jeune fille, causant stupeur, incompréhension, chagrin et douleur. Suit pour ses proches une longue période de convalescence, où se développe un regard différent sur la vie, et où aussi la présence de la disparue se fait étrangement sentir. 

 


Par ce témoignage, Isabel Ladouceur désire redonner espoir à ceux qui doivent affronter l’inimaginable. C’est aussi un véritable processus thérapeutique que lui fait entreprendre le récit de ce périple, qui a représenté pour elle un défi de tous les instants. La démonstration est faite ici que, par le soutien des proches et la faculté de résilience, il est possible de se relever des pires épreuves. Malgré les malheurs, la vie doit et peut être appréciée avec toute sa beauté, selon la façon qu’on l’aborde. 

Ce livre contribuera sans nul doute à apporter un espoir à toutes les personnes ayant vécu une telle tragédie, particulièrement au Québec, qui est affligé de l’un des plus hauts taux de suicide au monde, surtout chez les jeunes.

 

M. Sylvain Miron, conjoint de l’auteur et père d’Andréane, entreprendra de son côté un périple de 5300 km à vélo entre Vancouver et Montréal durant l’été 2011, afin d’amasser des fonds pour l’organisme de prévention du suicide Le Faubourg, œuvrant dans les Laurentides. Une partie des recettes de la vente de ce livre sera aussi versée au centre le Faubourg, membre de l’A.Q.P.S. (Association Québécoise de Prévention du Suicide). 

Références spécifiques