Le Passage
  • Le Passage

Le Passage

19,00 €

TTC

Le Passage,

Par l'Esprit Otilia Gonçalves et Divaldo Pereira Franco

Lire la suite
Quantité

D'au-delà de la mort arrivent, sans cesse, les caravanes innombrables d'émigrés de la Terre.
Venant des régions les plus différentes de la planète, ils portent dans leur Esprit les marques profondes reflétant les derniers instants du séjour sur Terre.


Ils arrivent au grand continent de l'Erraticité, chargés du bagage des faits accumulés pendant leur passage dans le monde physique. Ils n'étaient ni des Anges, ni des Démons, mais des Hommes, des Hommes qu'ils continuent d'être. La désincarnation ne leur changea ni les habitudes, ni les coutumes ; elle ne leur apporta ni titres, ni conquêtes, elle ne leur enleva ni mérites, ni réalisations. Chacun se présente tel qu'il a toujours vécu. Il n'y a pas de miracle ni de changement pour ceux qui atteignent le grand port...


Rares sont ceux qui se réveillent la conscience nette, après la traversée inévitable. La grande majorité attachée farouchement aux sensations abrutissantes, s'astreignent aux souvenirs de l'objet de leur plaisir matériel et s'attardent, malheureux, par bandes, comme des maraudeurs fous, vaguant autour du domicile de chair jusqu'à ce que la Loi excellente les remette sur la voie de la renaissance.


Un grand nombre, comme des malades en longue convalescence, sont recueillis dans des Colonies Spirituelles que des missionnaires dévoués ont érigées à proximité de la planète. Là, ils se rétablissent et recouvrent des forces, pour recommencer à réapprendre et à s'exercer à la marche ascendante vers des stades plus heureux.


De la même façon que sur Terre fourmillent les intercessions affectueuses, au-delà de la mort, les manifestations de l'Amour se poursuivent en échanges, établissant les liens forts de protection et de secours.

Partout l'Amour est l'Ame de l'Univers, manifestation de Dieu. Même les Esprits endurcis, persécuteurs invétérés de beaucoup d'autres Esprits, semant, malheureux en eux-mêmes, le malheur dont ils sont porteurs, ne comptent pas moins sur l'aide de Dieu à travers les envoyés dévoués qui veillent sur eux, les assistent, les soutiennent.


Partout et sans cesse, le dévouement des bons traduit la providence Divine et paternelle.
Mourir, loin de constituer un repos dans les manoirs célestes ou une punition éternelle dans les zones infernales, consiste purement et simplement en un recommencement de la vie...

Naturellement, le Ciel ou l'enfer "ad æternitatem" trouvent une correspondance soit dans des zones de souffrances où les consciences endurcies s'épurent en vue de futures renaissances dans une structure physique où elles seront rajustées et recomposées ; ou au contraire dans des régions de lumière où se plaisent et se réunissent les héros anonymes du devoir, les missionnaires des labeurs modestes passés sous silence, les prêtres des tâches apparemment sans valeur, les parents, les frères et les amis riches de dévouement désintéressé ; ceux qui maintiennent le bien et l'ordre, sans arrêter leur travail d'évolution incessante...


Après chaque éparpillement cellulaire, la conscience commande les chemins de l'Esprit, et la valeur des vibrations, par affinité, se charge de fixer chacun dans la situation des besoins de l'évolution.


Toutefois, il y a toujours, sur Terre, ceux qui créent des obstacles, et qui refusent de telles affirmations.

Nous ne pensons pas convaincre cet apprenti-ci, ni cet apprenti-là en cours d'expérience libératrice.


Tous ceux qui demeurent sur Terre rencontreront maintenant, ou plus tard, les réalités spirituelles ; ils les connaîtront "de visu" d'après leur propre évolution, ce qui les amènera à rectifier des opinions, discipliner des observations, entreprendre des essais.
La mort nous attend tous et la vie est la grande réponse à toutes les énigmes.

Il nous faut absolument nous entraîner à ces événements inéluctables, personne n'y échappe.
C'est en pensant à cela que notre sœur Otilia réunit dans des pages qu'elle adresse à sa fille, des notes sur son expérience personnelle, tant qu'elle se trouve encore quelque peu attachée à son enveloppe charnelle. Nous présentons ces notes offrant considérations et avertissements, répétées d'ailleurs depuis le début des temps, ayant atteint la plus haute expression dans l'Evangile, ou encore dans la Codification de Kardec — à l'intention de ceux qui se désintéressent de tels sujets, et de ceux qui cherchent consolation et force dans la doctrine des Esprits.

L'auteur ne pense pas présenter quelque chose de nouveau « puisqu'il n'y a rien de nouveau sous le soleil », la révélation étant toujours la même à travers les âges, paraissant aujourd'hui et réapparaissant demain, sous une apparence, un caractère ou des habits neufs.


On trouve au Brésil comme au Portugal ou ailleurs, des renseignements excellents sur la vie au-delà de la mort. On en a beaucoup dit et il y a encore beaucoup à dire. Il faut, cependant, répéter, diffuser, habituer les gens aux sujets spirituels.


L'expérience de l'auteur est une expérience personnelle ; la récolte individuelle, aussi, peut suggérer des leçons et permettre des réflexions au lecteur intéressé.
En aucun moment cette amie spirituelle n'a voulu faire de la littérature, cela pour des raisons très compréhensibles. Elle a dicté ces pages au cours de séances hebdomadaires du Cercle Spirite "Caminho da Redençâo", entre mars 1958 et août 1959, presque toujours en présence de celle à qui elles sont adressées
En diffusant cet ouvrage, nous voulons aussi rendre hommage au Maître lyonnais Allan Kardec à l'occasion du centenaire prochain de "La Genèse" qui traite de sujets transcendants passionnants et actuels, à la lumière et dans la ligne de la science et de la raison.


Le message consolateur des "Voix du Ciel" doit être reçu en priorité et, devant les perspectives attirantes de l'avenir avec Jésus, nous formons des voeux de paix accompagnés de nos excuses sincères à ces Esprits vaillants, perspicaces et studieux qui ne trouveraient pas ici ce qu'ils aimeraient trouver pour l'accroissement de leur culte ou l'élargissement de leur connaissance.
En suppliant le Seigneur de nous donner à tous sa bénédiction, à nous autres qui cherchons à devenir les disciples sincères de Jésus-Christ, je suis très humblement,

JOANNA DE ÂNGELIS
Salvador, le 17 juillet 1967.

Références spécifiques
  • Garanties sécurité (à modifier dans le module "Réassurance")
  • Politique de livraison (à modifier dans le module "Réassurance")
  • Politique retours (à modifier dans le module "Réassurance")